fbpx

Criant son nom depuis 6 ans, Daesh n’a toujours pas trouvé Alain Hacquebart.

«S’il ne se fout pas de notre gueule, c’est bien imité !» C’est par ces mots qu’Abou Bakr Al-Baghdadi, numéro un de Daech donné pour mort par les médias autant de fois que Johnny Hallyday, nous a résumé ses recherches pour l’instant infructueuses, («mais on le trouvera, inch’Allah»), visant à mettre la main sur Alain Hacquebart, qui semble fasciner une génération entière de djihadistes depuis un certain nombre d’années. Un communiqué qui tombe à point nommé, tant les spéculations allaient bon train sur les raisons poussant les terroristes à crier le nom de ce citoyen lambda, inconnu des services de police, et qui selon ses propres dires «n’avait rien demandé à personne». De quoi donner une toute autre signification aux dramatiques évènements survenus en Europe depuis 2012.

«Hacquebart s’est amusé à donner rendez-vous à une bande de copains pour un concert de métal. Les mecs arrivent, rentrent dans la salle, crient son nom : personne ne répond, les gens continuent à danser comme si de rien n’était. Ca les a mis très, très en colère.»

 

 

Lire la suite

Partager c'est aimer!

Source :

corsemachin

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site Web, celui-ci peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience sur notre site Web et sur les services que nous proposons.