Belgium

Fouad, celui qui a radicalisé Benjamin Herman en prison, se promène en liberté conditionnelle dans Verviers.

Fouad, celui qui a radicalisé Benjamin Herman en prison, se promène en liberté conditionnelle dans Verviers.





Elle se dit « scandalisée », la bourgmestre PS de Verviers. Elle le savait depuis longtemps, mais elle fait semblant de le découvrir aujourd’hui : Fouad, celui qui a radicalisé Benjamin Herman en prison, se promène en liberté conditionnelle dans Verviers.

Il apparaît sur la liste des 25 fichés « radicalisés », mais il coule des jours heureux – et libres – dans Verviers.

Muriel Targnion (PS), la bourgmestre se dit « scandalisée ». Elle délire. Comment pourrait-elle être « scandalisée« , alors qu’elle a tout fait pour faire de Verviers une « ville hospitalière ». Fouad l’a prise au mot. Il sait comment exploiter la stupidité de certain.e.s politicien.ne.s – faut pas lui en vouloir, à ce garçon.

D’autant plus que Muriel Targnion enfonce le clou : « La police locale ne peut pas l’arrêter » (cité par L’avenir, 31/05/2018). Forcément. Vous souvenez-vous du Guide Rendons notre commune hospitalière, sponsorisé par le CNCD11.11.11, le Ciré, Amnesty International, Oxfam, le MRAX, la FGTB, Caritas, la Coopération (gouvernementale) belge au Développement, la Fédération Wallonie-Bruxelles – tous contrôlés par le PS, sauf la Coopération qui est aux mains du MR Alexandre De Croo ?



LA BOURGMESTRE TARGNION A VOULU FAIRE DE VERVIERS UNE « COMMUNE HOSPITALIèRE. SURTOUT POUR DES DJIHADISTES COMME FOUAD, APPARAISSANT SUR LA LISTE DES 25 RADICALISéS LES PLUS DANGEREUX.

On y trouve ces impérieuses recommandations : « (…) faire primer le statut des victimes lors d’une plainte déposée par une personne sans-papier (…) ; ne pas procéder à des arrestations sur base de l’irrégularité du séjour des personnes (…) sans papiers, (…) à la sortie des lieux de culte (…). Quand on connaît la radicalisation de certaines mosquées verviétoises…

Le PS, le CDH, Ecolo ont adopté ce texte avec un touchant ensemble, jouissant même de la complicité tacite du MR. Seul Bruno Berrendorf, élu du PARTI POPULAIRE avait voté contre – ce qui lui valut les foudres et les insultes de Muriel « scandalisée » Targnion.

Celle qui doit sa place à un complot de bas étage est prise à son propre piège. Et n’attendons pas de sa part un geste courageux. Faire arrêter, même par la police communale, un individu dangereux, l’étonnant Fouad, emporterait l’adhésion de la population verviétoise, que la Targnion expose à tous les dangers. Mais là, nous rêvons.

Total soutien à Bruno Berrendorf !





Comments

Nos articles les plus vues

To Top