fbpx

Bernard, 48 ans, a dû quitter un logement insalubre à Jemappes et vit maintenant sous tente dans le centre de Mons: «Ce n’est pas une vie!»

Depuis cet été, Bernard vit dans la rue. Après avoir quitté un logement insalubre, il a dû se résigner à s’installer dans un parc, près de l’église de Messines. Il garde le moral mais voit s’approcher l’hiver. À 48 ans, cet ancien maçon n’est pas sûr de pouvoir le supporter…

En juillet, Bernard a quitté son logement de Jemappes, insalubre. «  Le propriétaire ne faisait aucuns travaux. J’en ai fait moi-même, mais ça devenait impossible, on risquait de passer à travers le plancher et il y avait des rats dans le bâtiment », raconte-t-il. Sans logement de remplacement, il se retrouve à la rue avec sa femme. Il est à charge de cette dernière, qui reçoit 1.000 à 1.200 € par mois.

L’homme de 48 ans a déjà pris contact avec Toit & Moi. En attendant de trouver une solution, il a planté sa tente dans le parc jouxtant l’église de Messines, rue de Bertaimont. Il essaie de se faire discret et de ne déranger personne. «  Je sais comment ça va, on nous met tous dans le même panier. S’il y a des déchets qui traînent, on dira que c’est moi qui salis…  ».

Bernard ne passe pas la nuit dans un abri parce qu’il ne veut pas être séparé de son chien.

Partager c'est aimer!

Préférences de confidentialité
Lorsque vous visitez notre site Web, celui-ci peut stocker des informations via votre navigateur à partir de services spécifiques, généralement sous forme de cookies. Ici, vous pouvez modifier vos préférences de confidentialité. Veuillez noter que le blocage de certains types de cookies peut avoir une incidence sur votre expérience sur notre site Web et sur les services que nous proposons.