Belgium

Incroyable: Luc est jugé pour avoir été flashé à 914 km/h!

Incroyable: Luc est jugé pour avoir été flashé à 914 km/h!





900 kilomètres par heure ! C’est plus rapide qu’une Formule 1 ou qu’un TGV. C’est même la vitesse moyenne d’un avion ! Pourtant, Luc H., ne pilotait aucun de ces appareils le 10 janvier dernier. Ce jour-là, il circulait plutôt au volant de son véhicule à hauteur d’Auderghem, commune bruxelloise. «  Je m’approchais d’un chantier lorsque je me suis fait flasher. Je roulais à 85 kilomètres par heure alors que la vitesse était limitée à 70 kilomètres par heure  », raconte Luc, domicilié au Grand-Duché, qui ne conteste pas du tout les faits. «  J’ai reçu un premier procès-verbal où l’on me réclamait de payer la somme de 96 euros.  »

Une somme dont s’est rapidement acquitté Luc, afin d’éviter des poursuites. Néanmoins, Luc était loin de se douter de la surprise qui l’attendait dans sa boîte aux lettres, quelques jours plus tard. «  Alors que le versement avait été fait et que l’échéance de payement n’était pas encore dépassée, j’ai reçu une citation à comparaître devant le tribunal de police. Cela m’a déjà mis en colère. »

Mais le Luxembourgeois n’était pas au bout de ses surprises puisque dans la citation, on lui reprochait d’avoir adopté une vitesse de 914 kilomètres par heure, gentiment corrigée à 859km/h ! «  Lorsque j’ai vu cela, j’étais abasourdi. Je me suis cru dans une fiction  », dit-il. Aujourd’hui encore, l’homme ne cache pas sa colère. «  C’est inacceptable. Dans un pays où l’administration coûte tellement cher, je déplore le fait que personne n’a pris le temps d’apercevoir cette erreur, pourtant grossière. J’ai d’ailleurs déposé une plainte contre l’ordre des huissiers qui n’a clairement pas fait son travail dans ce dossier  », peste Luc. «  Outre cette vitesse hallucinante, je trouve cela regrettable de la part du Parquet de m’avoir envoyé une citation à comparaître devant le tribunal alors que l’échéance de payement n’était pas encore dépassée. »



Luc devra donc passer devant le tribunal de Police de Bruxelles en octobre prochain. «  J e réclamerai un dédommagement car j’ai déjà dû engager pas mal d’argent ce dossier, près de 1.500 euros de frais de déplacements, d’avocat, etc. » C’est d’ailleurs Me Didier De Quévy qui défendra Luc. «  Ce n’est vraiment pas banal comme dossier  », dit l’avocat bruxellois.

On aurait effectivement du mal à prouver le contraire. L’avocat bruxellois plaidera sans aucun doute sur cette erreur matérielle. «  Il s’agit sûrement d’une simple erreur de frappe. Mais dans tous les cas, il y a une erreur de procédure et on ne peut donc pas poursuivre mon client », insiste Me De Quévy. C’est également l’avis de Gérard Mullenders, responsable radar à la zone de police d’Arlon. «  Il y a dix ans, nous avions eu un cas similaire à Martelange où une voiture avait été flashée à une vitesse excessive. La personne qui avait rédigé le premier PV s’était trompée dans les chiffres. Au final, le conducteur n’avait pas été poursuivi. »





Comments

Nos articles les plus vues

To Top