Monde

Un père de famille coupe le pénis du prêtre qui a violé sa fille de 9 ans

Un père de famille coupe le pénis du prêtre qui a violé sa fille de 9 ans





Mase Malgas, un prêtre de 66 ans, est mort après avoir été attaqué sauvagement le 30 septembre dernier par un père de famille.

Le papa a partiellement castré le prêtre après avoir appris qu’il avait agressé sexuellement sa fille de neuf ans.

C’est l’ex femme du père qui aurait informé le père de famille de l’agression dont la petite avait été victime, d’après le constable Lundi Nqwelo.

Les deux parents de la fillette et un ami de la famille sont donc partis à la recherche de Mase Malgas et ils sont entrés de force chez lui avec la ferme intention de venger la victime présumée.

Le père de famille, dont l’identité ne peut pas être dévoilée pour protéger celle de la fillette, a alors sauvagement battu le prêtre avant de lui couper le pénis.

Il n’a pas réussi à complètement couper le pénis, qui est resté accroché à l’homme. Le prêtre avait alors d’importantes blessures, d’après la cour. Les trois complices ont alors déposé le suspect présumé dans un état critique devant le poste de police dans l’espoir qu’il se fasse arrêter.

Les officiers de police ont immédiatement appelé pour de l’assistance médicale, mais le prêtre est mort de ses blessures à l’hôpital.

On sait avec certitude que la petite fille de neuf ans a été violé, mais il a été impossible de prouver hors de tout doute que son agresseur était bel et bien Mase Malgas, d’après Lundi Nqwelo.

Le père de famille n’a pas pu retrouver sa liberté et il a été envoyé en cellule cette semaine. Il devra faire face à la justice pour ses actes, ce qui soulève évidemment de vives réactions dans la communauté d’East London.



East London est la 6e ville la plus peuplée d’Afrique du Sud et est située dans la province du Cap oriental (Eastern Cape), au bord de la rivière Buffalo, détaille Wikipédia. Ville industrielle de 550 000 habitants, plus grand port fluvial d’Afrique du Sud, aménagé à l’origine par des missionnaires anglais aux frontières des territoires xhosas, elle est à l’écart des circuits touristiques traditionnels malgré son front de mer réaménagé et de grandes plages à proximité. Les langues les plus parlées par les habitants de la municipalité sont le xhosa suivi de l’afrikaans et de l’anglais.

Il faudra maintenant attendre les résultats d’ADN qui pourraient tout changer. Si ces résultats permettent de prouver la culpabilité du prêtre de 66 ans décédé, la défense du père de famille s’en trouvera plus forte.

Le juge Joel Caesar a dit qu’il ne pouvait pas remettre le père de famille en liberté car cela cautionnerait l’auto-justice. Il a dit sympathiser avec le père dans cette affaire, mais qu’il ne faut jamais se faire justice soi-même.

L’auto-justice, ou vigilantisme, est le fait de faire exercer la loi ou un code moral particulier de manière individuelle et en dehors de toute procédure judiciaire légale. Quelqu’un qui agit de cette manière est appelé « auto-justicier », ou « justicier », ou « vigilante ». Le vigilantisme est condamné par la loi quand il donne lieu à un comportement criminel.





Comments

Nos articles les plus vues

To Top