Non classé

[VIDEO] Des manifestants bloquent toujours les dépôts de carburant à Feluy, Wandre et Wierde: Total redoute une pénurie dans les pompes dès demain






Les blocages sur les sites de dépôts de carburant sont toujours en cours à Feluy, Wandre et Wierde. Un système de tournante des manifestants a été mis en place. Et chez Total Belgique, on commence à redouter « que la situation en pose de sérieux problèmes ».

Les dépôts de carburant de Feluy, Wandre et Wierde sont toujours bloqués par des manifestants qui contestent la hausse du prix des carburants, principalement le diesel. Ils exigent que le gouvernement baisse les accises afin de réduire le prix à la pompe.

« La situation commence à poser de sérieuses questions et si demain les blocages ne cessent pas, les choses pourraient évoluer de manière négative« , a indiqué une source chez Total Belgique.

Selon cette dernière, il existe certainement des pompes à essence qui aujourd’hui déjà sont en manque. « L’inquiétude est grande par rapport à l’approvisionnement des industries mais aussi par rapport aux carburants dans les pompes. Total a tenu une réunion de crise cet après-midi« .

Total appelle le politique à réagir

Le blocage est toujours complet actuellement aux trois dépôts de Feluy, Wandre et Wierde.

Pour l’heure des contacts sont en cours avec le pouvoir politique. Total « considère que c’est à lui de faire bouger les choses. Demain on devrait s’attendre à un signal ou un message qui permettrait peut-être de faire avancer les choses« , ajoute notre source.

Total garde comme priorité la sécurité des personnes et de ses chauffeurs, voilà pourquoi la société ne tente rien pour faire sortir des camions par la force.

Visiblement, un système de tournante des manifestants par rapport aux notifications des huissiers leur permet d’effectuer leur blocage sans risque de devoir payer les astreintes de 1.500 euros par heure.

« Prématuré de parler de pénurie »



« Il est totalement prématuré de parler d’un risque de pénurie de carburant en Belgique« , affirme dimanche Olivier Neirynck, directeur technique de Brafco, la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants. Même si des dépôts sont bloqués par les « gilets jaunes » en Wallonie, « nous avons d’autres alternatives qui nous permettraient de remédier à des stocks bas dans certaines stations en temps et en heure« . De plus, « le mouvement n’est pas du tout suivi en Flandre et à Bruxelles« .

« Si une station se retrouvait dans les heures qui suivent en défaut de produit, elle sera réapprovisionnée en temps et en heure« , assure Olivier Neirynck. Si des stations-service sont fermées dimanche, c’est parce que quelques pompistes se sont associés au mouvement par solidarité, ajoute Brafco.

Les « gilets jaunes » ne baissent pas les bras

Au moment d’annoncer la création d’un mouvement politique par les « gilets jaunes » en vue des prochaines élections fédérales, M. Gilles a aussi précisé que le blocage du site de Wierde continuerait tant qu’il n’y aurait pas une réaction du gouvernement. « Ce sont une centaines de personnes qui se relaient ici chaque jour et nous ne lâcherons rien« , a-t-il déclaré. « Nous voulons maintenant que le gouvernement fasse un premier pas, ne serait-ce que nous inviter à la table des négociations. »

Interpellé par les propos de certains qui accusent les contestataires de Wierde d’empêcher des gens de se chauffer en bloquant le dépôt de Proxifuel, M. Gilles a aussi tenu à clarifier la situation. « Nous n’empêchons pas et n’empêcherons pas les camions qui livrent du mazout de chauffage de passer« , a-t-il clamé. « De source sûre, nous savons qu’il y aussi du diesel stocké ici et c’est bien ce type de carburant que nous visons. »





Comments

Nos articles les plus vues

To Top