fbpx

Une gilet jaune enceinte se fait agresser violemment sur un rond-point [VIDÉO]



Décidément les gilets jaunes sont loin de faire l’unanimité et déchaînent les passions comme l’illustre cette sordide histoire qui s’est déroulée en fin de semaine où une gilet jaune enceinte s’est fait passer à tabac violemment par des individus sans scrupule.

C’est le quotidien 20 minutes qui rapporte cette nouvelle qui nous rend terriblement tristes tant il s’agit de quelque chose d’inhumain de s’attaquer à une femme enceinte. En effet, en Seine-Maritime, dans la petite ville de Saint-Étienne-du-Rouvray, une gilet jaune enceinte s’est fait agresser violemment par des individus sans scrupules. L’agression a eu lieu en plein de milieux de la nuit alors que trois gilets jaunes dont la femme enceinte était en train de réparer leur cabane de fortune qui leur sert de domicile depuis le début du mouvement.

20 minutes explique qu’à ce moment-là, il est autour de 3h30 du matin et deux véhicules s’arrête au niveau du campement de ces trois gilets jaunes et c’est à ce moment que les choses dérapent explique BFM TV. Les individus sortent des deux voitures et ils sont armés. Ils reprochent aux gilets jaunes d’avoir bloqués la mère d’un d’entre eux et veulent réparation. Et par réparations, ils entendent les passer à tabac. Ils sont plus nombreux que les gilets jaunes et il s’agit d’une confrontation qui ne se jouera pas à armes égales. En effet, à 5 contre 3, on ne peut pas dire que cela soit très « fair-play ».

Comble de la lâcheté, les agresseurs s’en sont pris à la femme enceinte en premier explique BFM TV. Ils étaient armés d’une batte de baseball, d’une pelle et d’une scie. Ils ont commencé à tirer les cheveux de la femme enceinte si fort qu’ils ont réussi à lui en arracher. Un d’eux voulait carrément lui arracher le ventre. Heureusement, les deux autres gilets jaunes ont réussi à mettre à l’abri la femme enceinte, mais par contre, ils ont été roués de coups par la suite.

Heureusement, les pompiers sont parvenus par arriver et les agresseurs se sont enfui. Les trois gilets jaunes ont été transportés à l’hôpital, heureusement la femme enceinte et son enfant sont sains et saufs explique BFM TV. Par contre, le mari de la femme enceinte à une bosse à l’omoplate et une entaille sévère alors que l’autre gilet jaune a le bras fracturé et va subir une opération du crâne. La chaîne de télévision explique que la police est toujours à la recherche des agresseurs qui étaient, selon les dires des gilets jaunes, extrêmement alcoolisés ce jour-là.



Vote pour cette page

Partager c'est aimer!



Related Posts